Accueil / A lire /

Gros doutes sur les prévisions de trafic du canal Seine Nord

, par Stratégies Logistique

Dans un rapport spécial rendu en juillet sur huit mega infrastructures à travers l’Europe, la Cour des comptes européenne a analysé la gestion des grands projets de réseaux transeuropéens de transport et pointé le retard et l’inflation budgétaire du chantier du canal Seine Nord.

Le rapport questionne notamment les prévisions de trafic attendues du futur canal et les dérapages financiers. Le projet a pris beaucoup de retard (18 ans d’après leurs calculs) mais il devrait être achevé avant l’échéance de 2030. Par contre, le budget initial a été triplé par rapport aux premières idées.

Autre incohérence soulevée, « le risque existe que les prévisions de trafic soient trop optimistes ». Pour que l’objectif de trafic soit atteint, il faudrait « une multiplication par quatre du flux habituel de matériaux de construction transportés par voie fluviale sur le canal Seine-Nord Europe au cours des 30 années suivant l’entrée en service » ainsi qu’« un déplacement massif du trafic routier conteneurisé (…), entraînant un transfert, vers ce canal, de 36 % du fret transporté sur l’ensemble de l’axe de trafic ». La part du fret devrait ainsi être multipliée par 38, ou que la part des volumes de trafic de conteneurs soit trois fois plus élevée qu’elle ne l’est actuellement pour l’ensemble du Rhin...

Retards à foison

JPEG - 562.3 ko
Les corridors du réseau central RTE-T

Le rapport en conclut que « la liaison fluviale Seine-Escaut a été approuvée sur la base de prévisions indiquant que le trafic sur le canal Seine-Nord Europe serait quatre fois plus élevé en 2060 par rapport à la situation de référence censée prévaloir en 2030 en l’absence du canal. Cela nécessiterait une augmentation substantielle des volumes de marchandises traversant la France et l’Europe. Or les statistiques concernant les 10 dernières années n’indiquent pas que cela se produira ».

Pour les sept autres infrastructures, la ligne de 297 km de long reliant l’Y basque au réseau ferroviaire français, l’autoroute A1 en Roumanie et la ligne ferroviaire E59 en Pologne, la liaison ferrée à grande vitesse Lyon-Turin, « il est fort peu probable qu’elles soient prêtes en 2030 comme le prévoit le règlement RTE-T ».

Pour accéder à l’intégralité du rapport, rendez-vous sur le site de la cour européenne des comptes.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 184 - septembre 2020

Stratégies Logistique n°184 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.