Accueil / Environnement /

Les candidats aux régionales prônent la logistique verte

, par Erick Demangeon

La logistique est un moteur économique des territoires reconnaissent les candidats aux prochaines élections régionales et départementales interrogés par le think-tank TDIE. Dans leurs projets, son développement est lié à la transition écologique des transports, au report modal et à une gestion foncière « raisonnée ».

La consultation menée par TDIE* à la veille des élections régionales et départementales du 20 et 27 juin fournit un baromètre sur la perception de ses candidats sur les enjeux de mobilité. Présentés le 14 juin, ses résultats abordent la logistique et le transport de fret où la décarbonation fait consensus quel que soit le mode. Les propositions pour soutenir cette transition prennent plusieurs formes : aides à l’acquisition et au renouvellement des flottes, développement de réseaux de recharges électriques et de distribution de gaz carburant, soutien à la recherche, dans l’hydrogène en particulier.
Un deuxième consensus concerne la relance du fret ferroviaire et la volonté d’intervenir dans la régénération de son réseau dont capillaire. Cette volonté croise l’élan commun en faveur d’un report modal de la route vers le rail et la voie d’eau adossé à des dispositifs d’incitation. Elle se vérifie aussi par la confirmation aux grands projets d’infrastructures tels que le canal Seine-Nord Europe et la liaison ferroviaire Lyon-Turin (à l’exception de la liste EELV Auvergne Rhône-Alpes).

Reconnaissance de la logistique

Les pôles multimodaux et logistiques sont considérés comme « stratégiques » pour l’économie des territoires. En témoigne la volonté affichée des candidats issus de régions littorales ou disposant de corridors fluviaux, de soutenir leurs ports maritimes et intérieurs. En témoignent aussi les candidats qui se prononcent pour le développement de zones et d’entrepôts logistiques dans le but, parfois, de stimuler la relocalisation d’industries. En synergie avec des installations multimodales ou combinées rail-route, cette ambition est partagée par les candidats des régions Bourgogne Franche-Comté, PACA, Hauts-de-France, Grand Est et Ile-de-France. Selon les projets, ces développements logistiques sont conditionnés au respect de règles d’intégration et d’artificialisation des sols limitée. Des moratoires contre des sites XXL et des mesures d’accompagnement pour une utilisation des friches apparaissent dans les réponses. A noter enfin que la mise en œuvre d’une écotaxe régionale est évoquée par la grande majorité des candidats et, en Ile-de-France, la sortie du diesel en 2024 est soit confirmée, soit non abordée.


Voir en ligne : Le dossier et le questionnaire adressés aux candidats

* 24 candidats de 9 régions métropolitaines ont répondu au questionnaire mis au point par le conseil scientifique du think-tank TDIE. Ce document, dont une version spécifique pour l’Ile-de-France, identifie cinq enjeux de politique régionale durable des transports au sens large. Le fret et la logistique font partie de ces cinq enjeux : est-il opportun, voire nécessaire que la région développe une stratégie logistique, avec quels objectifs, et quels leviers ? Les quatre autres enjeux concernent les transports en tant qu’outil de développement régional, les futurs services de mobilité, les infrastructures et investissements et enfin la recherche.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 189 - juin / juillet 2021

Stratégies Logistique n°189 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.